Je vous le dis aujourd'hui, mes amis, même si nous devons faire face aux difficultés d'aujourd'hui et de demain, je fais toujours un rêve. C'est un rêve profondément ancré dans le rêve américain.

Je fais le rêve qu'un jour cette nation s'élève et vive réellement selon son credo: "Nous tenons ces vérités comme évidentes: tous les hommes ont été créés égaux.

Je fais le rêve qu'un jour sur les rouges collines de Géorgie les enfants d'anciens esclaves et les enfants d'anciens propriétaires d'esclaves puissent s'asseoir ensemble autour d'une table fraternelle.

Je fais le rêve qu'un jour même en l'état du Mississipi, un état désert, étouffant sous la chaleur de l'injustice et de l'oppression, soit transformé en une oasis de liberté et de justice.

Je fais le rêve que mes quatre jeunes enfants vivront un jour au sein d'une nation où il ne seront pas jugés selon la couleur de leur peau mais selon leur personnalité. Je fait un rêve aujourd'hui!

Je fais le rêve qu'un jour en Alabama, avec ces vicieux racistes, avec son gouverneur suintant des lèvres les mots interposition et nullification; un jour juste là-bas en Alabama les petits garçons et les petites filles noirs puissent donner la main aux petits garçons et aux petites filles blancs comme des frères et des sœurs.

Je fait un rêve aujourd'hui.

Je fais le rêve que chaque vallée soit relevée, chaque colline et montagne soit nivelée, que les endroits rudes deviennent des plaines et que les endroits tortueux deviennent droits, que la gloire du seigneur soit révélée et que chaque être vivant en soit le témoin.


Discours prononcé par Martin Luther King le 28 août 1963 à Washington et qui participera à ce que lui soit décerné le Prix Nobel de la Paix en 1964. Il sera assassiné le 4 avril 1968 à l'âge de 39 ans.

Le discours in extenso se trouve ici, une traduction est disponible sur ce site.