A moins d'avoir passé les quinze derniers jours sur Mars, vous avez du vous rendre compte que se déroulait en ce moment la Coupe du Monde de rugby. Je sais bien que tout le monde n'aime pas le rugby, pourtant il y a un évènement régulier que tout le monde apprécie dans le rugby: le fameux haka des "All Blacks", les joueurs de la Nouvelle-Zélande.

Si je vous en parle aujourd'hui, c'est pour essayer de vous en apprendre un tout petit plus sur le haka et la Nouvelle-Zélande. Pour commencer, tordons le cou à une légende: le haka n'est pas une danse guerrière. Et non, désolé de vous décevoir. Le haka peut être une danse guerrière, mais elle ne l'est pas forcément. On se dit qu'au niveau du rugby, ça doit forcément l'être: et non, le haka "traditionnel" des All Black, le "Ka Mate", n'est pas une danse guerrière.

Haka pas me faire chier l'autre avec ses conneries

Et bah si, tant pis ça vous fait chier, mais le haka précédent les rencontres des All Black n'a rien de guerrier. Même le "nouveau" haka, le "Kapa O Pango" inauguré en 2005 et qui finissait par un geste qui ressemble à s'y méprendre à un égorgement, n'en est pas un. Certes ça impressionne. Certes, quand on a un vingtaine d'armoires à glaces qui vous font des grimaces en se tapant sur les cuisses ça peut faire peur, il n'empêche: ces hakas-là ne sont pas guerriers.

Mais avant de continuer sur le haka lui-même, je voudrais revenir un peu sur la Nouvelle-Zélande, car il y a là-bas une particularité malheureusement trop rare. Historiquement, les Européens ont beaucoup zigouillé en colonisant: les Incas, les Indiens d'Amérique, les Aborigènes, etc... Grosso modo et pour simplifier: cinq siècles de génocide. Les colons n'arrivent réellement en Nouvelle-Zélande qu'à la fin du XVIIIème siècle. Bon, faut pas se mentir, ça a zigouillé un peu, mais en fin de compte, en 1840 (soit environ 70 ans après l'arrivée du blanc) un traité est signé entre Maoris et colons qui, tenez-vous bien, accorde les mêmes droits au sujet de sa majesté qu'aux Maoris. Tout n'a pas été facile, mais ce traité est en quelque sorte le mythe fondateur de la Nation Néo-Zélandaise, qui veut à tout prix faire coexister les deux cultures. Ainsi, aujourd'hui le haka, même s'il doit être mené par un descendant maori, est une tradition nationale, respectée par tous est admise comme telle.

Le haka, tout le monde le danse et le chante chez les All Blacks, vous verrez la même ferveur chez descendant européen que chez un Maori. Et surtout, ce n'est pas une tradition du rugby: le haka se fait pour le football, le basket ou à l'armée. C'est une tradition maori que le pays, crée par ce traité de 1840 a fait sienne. Notons aussi que ces danses tribales ne sont pas l'apanage de la Nouvelle-Zélande, les Fidji, les Samoa ou le Tonga ont aussi une danse qu'ils éxécutent avant les matchs, parfois en même temps quand il s'affrontent, pour le plus grand bonheur des specateurs (attention quand même: appeler leurs danses "haka" est un abus de langage).

Un peu d'histoire

Sachez que pour la première série de matchs d'une équipe néo-zélandaise à l'étranger, en 1884 en Australie, il y avait déjà un haka. En 1888, une équipe de natifs néo-zélandais, de maoris donc, devait jouer au Royaume-Uni mais quatre blancs les ont finalement accompagné: un haka était éxécuté par l'équipe, cinquante ans seulement après le fameux traité. C'est quand même beau je trouve...

Il faut aussi savoir que le haka n'a été fait que pour les matchs à l'étranger jusqu'en 1987, et le Ka Mate a été très tôt choisi, dès 1905, même si d'autres haka ont pu être choisis. Comme dit précédement, le haka n'est pas une danse guerrière, c'est plutôt une coutume sociale qu'on fait à diverses occasions chez les Maoris. Il faut également savoir que si les All Blacks aiment que leur adversaires leurs fassent face, ils le font avant tout pour eux-mêmes. Ainsi, quand en 2005 le Pays de Galles a demandé que le haka soit fait avant l'hymne gallois, les All Black ont refusé et l'ont fait dans leurs vestiaires. On sait aussi qu'ils apprécient de le faire en France, où le public aime le voir: les gens se taisent pour entendre le champs et le son provoqué par les mains qui frappent différentes parties du corps et ils applaudissent à la fin. Chez les rivaux de l'hémisphère sud (l'Australie et l'Afrique du Sud), le haka est copieusement sifflé, on dit que c'est après avoir été sévèrement sifflés en Afrique du Sud que les All Blacks ont décidé de faire le nouveau haka contre les Sud-Africains pour le match retour, en Nouvelle-Zélande, pendant le Tri-Nation 2005. On dit aussi que quand le haka n'est pas respecté, les adversaires motivent encore plus les All Blacks, et si on en croit le savon passé aux Italiens (qui se sont mis en cercle pendant le haka et l'ont donc ignoré) c'est assez crédible.

Les deux Haka: le Ka Mate et le Kapa O Pango

Le Ka Mate est le haka des All Black et le principal haka du pays. Il faut observer que la version All Black évolue au cours du temps: certains gestes changent. Les parole ne respectent pas tout le texte (une partie est tronquée). Pour en savoir plus sur le Ka Mate, allez lire son histoire sur Wikipedia. Voici les paroles du Ka Mate des All Blacks:

Leader:
Kia rite! Kia Rite!
Kammau!

Tous:
Hi!

Leader:
Ringa pakia!
Waewae takahia ake kia kino hoki!

Tous:
Kia kino hoki!
Ka mate! Ka mate! Ka ora!
Ka mate! Ka mate! Ka ora!
Tenei te tangata puhuru huru
Nana nei i tiki mai, whakawhiti te ra
A upane! Ka upane !
A upane! Ka upane !
Whiti te ra! Hi!


NB: le "wh" se prononce "f"

En 2005, après un an de création dans le plus grand secret, les All Blacks surprennent tout le monde en éxécutant un haka créé spécialement pour eux. Ci-dessous une vidéo Youtube où vous pourrez vous apercevoir que le début du haka est complètement identique au Ka Mate, puis les joueurs se mettent sur une jambe avant se s'agenouiller: le public réalise ce qui se passe, le stade est en délire.

Leader:
Kapa o Pango kia whakawhenua au i ahau!

Les autres:
Hī aue, hī!

Leader:
Ko Aotearoa e ngunguru nei!

Les autres:
Au, au, aue hā!

Leader:
Ko Kapa o Pango e ngunguru nei!

Les autres:
Au, au, aue hā!

Leader:
I āhahā!        

Tous:
Ka tū te ihiihi
Ka tū te wanawana
Ki runga ki te rangi e tū iho nei, tū iho nei, hī!
Ponga rā!
Kapa o Pango, aue hī!
Ponga rā!
Kapa o Pango, aue hī, hā!

Avec ses quelques vidéos, vous pourrez vous apercevoir que les gestes changent au cours du temps, et que parfois l'un ou l'autre fait des gestes différents de ses collègues, un Maori en général. Avant le "kammau!", ils sifflent ou souffle fort en se donnait un air sévère, voire en grimaçant, pendant le haka ils tapent fort des pieds, en rythme, parfois en avançant et toujours en regardant les adversaires dans les yeux.

Un bon lien sur le haka:

http://www.newzealand.com/travel/app_templates/haka/en/index_content.html

Et quelques Youtube illustratifs:

En faisant attention aux détails, vous verrez que tout le monde, sur chaque vidéo, ne fait pas forcément les mêmes gestes (c'est souvent flagrant pour le meneur et à la toute fin).

Un Ka Mate de 1998/1999, mené par Taine Randell (mon préféré):

Un Ka Mate de 2003/2004, mené par Carlos Spencer:

Un Ka Mate de 2006, mené par Piri Weepu (ignorez les sous-titrages...):

Le Ka Mate, cru Coupe du Monde 2007:

Deux nations du Pacifique qui s'affrontent pendant la Coupe du Monde 2003...:

Un Ka Mate des All Blacks juniors:

Le Ka Mate, par la sélection de football des -17, en 2007:

Un autre haka, des New Zealand Maori (une sélection de joueurs à descendance maori)):

Le premier Kapa O Pango de 2005, mené par Tana Umaga (faites attention au public quand les joueurs s'agenouillent):

Un Kapa O Pango de 2006, mené par Rico Gear:

Un Kapa O Pango de 2007, mené par Piri Weepu:

Un Haka de l'armée néo-zélandaise (désolé pour la qualité):

C'est pas Néo-Zélandais, mais du Salomon, une relève de la garde: